mercredi 10 janvier 2018

Le neuvième annulaire - Yann Kellern



Trop violent (en tout cas pour moi, en cette période).

En fait, une phrase m'a perturbée, tout au début  du roman ; et comme j'avais peur de devoir en lire d'auters du même style, j'ai préféré m'arrêter là.

Mais j'y reviendrai peut-être, qui sait ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire