dimanche 2 avril 2017

Six petits maigres - Patrick Porizi


Six petits maigres-Patrick Porizi

Six petits maigres - Patrick Porizi


Le début :

Une introduction insolite dans un décor qui incite au rêve et qui évoque évasion, voyages et grands espaces,  où se prépare une rencontre entre un homme et sa mort imminente, entre une victime et son assassin. Et puis on découvre la même croisière vue sous un autre angle : une journaliste se prépare à embarquer pour un long et beau périple dans la Méditerranée.


Mon avis :


Le début m'a plu avec son ambiance mystérieuse et menaçante.
Le texte enchaîne avec un autre cadre, cette fois gai, dynamique avec deux personnages plutôt sympathiques (même si les innombrables allusions d'Agathe  à ses conquêtes et aux nuits agitées qui s'ensuivent font vite d'elle un personnage "sea, se* and sun" pour le moins saoulant).

Même si je n'ai jamais fait de croisière, je trouve certaines scènes carrément... improbables (comme par exemple le comportement d'Agathe au dîner du capitaine).

Quelque chose me dérange : la facilité et la rapidité étonnantes avec lesquelles Eva résout les énigmes pourtant complexes (au passage : bravo à l'auteur)

Par ailleurs, en ce qui concerne l'enquête sur les meurtres, je trouve prématurée la décision d'Eva de prendre comme point de départ de l'enquête un élément qui n'est encore, à ce moment de l'histoire, qu'une banale coïncidence.
Les monologues d'Eva sur sa vie personnelle ont un style pompeux qui empêche de les rendre crédibles. Ses minauderies et sa fausse modestie rendent son personnage tantôt insupportable  tantôt ridicule et font obstacle à la sympathie que le lecteur est censé éprouver pour elle.

En fait, en ce qui me concerne, le seul personnage que je trouve agréable à évoquer est Ettore, mais on le rencontre nettement moins que les autres...

Le mystère sur les informations qu'Eva reçoit par mail est un peu frustrant.

Dès le début, on se doute de l'identité du gagnant du jeu, donc de ce côté-là aucun suspense.

Absolument pas crédible le fait que le policier chargé de l'enquête prie Eva d'assister à l'interpellation du principal suspect.

Le profil d'héroïne d'Eva n'est pas au point : elle n'est pas crédible dans ce rôle car elle en fait trop et dans un style "m'as-tu-vu " qui rend son personnage artificiel.

Pour la forme :
Des virgules beaucoup trop nombreuses et surtout placées n'importe comment, des maladresses, quelques pléonasmes et quelques fautes.

Dans l'épilogue :
De très mauvais goût le paragraphe sur les Wang qui contient des préjugés qui ont des relents de racisme.

À part ces bémols, il y a du positif dans ce polar :

L'intrigue policière est très originale et bien ficelée

et laisse une impression finale plutôt positive, probablement aussi grâce au thème du voyage, de la mer, du soleil et des escales dans les splendeurs du bassin méditerranéen.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire