vendredi 7 octobre 2016

Une autre pépite..

Encore une prouesse de notre soi-disant écrivain public :



Je frémis de constater qu'il a 484 abonnés sur Twitter et qu'aucun d'eux ne relève ses fautes.
Je frémis de constater qu'il a donc 484 éventuels "pigeons" à sa disposition

NB :
Je n'ai rien contre les gens qui font des fautes
Par contre je perds patience lorsqu'il s'agit de professionnels de l'édition, de l'écriture, du journalsme et des services publics qui, en plus, ne  prennent même pas la peine de les corriger quand on les leur met sous le nez.

Parce que le respect de la langue fait partie de leur métier et ils sont donc censés être exemplaires de ce point de vue.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire