jeudi 6 octobre 2016

La Tour de Sélénite - Arnaud Codeville



L'histoire :


Donc : Des enseignants montent un projet pédagogique autour d'un phare en Bretagne et deux d'entre eux partent explorer les lieux. Leurs collègues, inquiets au bout de quelques jours sans aucune nouvelle de leurs amis, décident de se rendre à leur tour en Bretagne pour retrouver les disparus.

Mon avis :


J'avais bien aimé "1974" il y a quelques mois (je n'ai pas fait de chronique sur 1974 parce que la lecture remonte à trop loin, je n'ai plus assez de souvenirs pour en parler), j'ai donc tout naturellement eu envie de lire aussi "La Tour de Sélénite"

Des personnages sympathiques mènent des vies ordinaires dans lesquelles tout le monde peut se reconnaître et qui captent l'attention et l'affection du lecteur.
L'auteur introduit malgré tout, très rapidement, l'histoire d'une suicidée qui, elle, n'était manifestement  pas comme tout le monde et nous offre notre premier frisson. ...

Au fur et à mesure que l'on avance dans le roman, la tension augmente et on sent le danger s'approcher et se préciser. Mais ce n'est que vers la moitié du roman que tout se précipite et que l'on est plongé dans des scènes effrayantes puis dans un univers carrément terrifiant.

Une cave qui garde les traces et les odeurs d'actes abominables, des phénomènes fantastiques dus à des âmes en perdition et à des formules de sorcellerie : le sang coule, l'épouvante pétrifie, paralyse et abat les quatre collègues : l'auteur de "La Tour de Sélénite" maîtrise à la perfection les scènes d'horreur et nous fait vivre de vrais, grands frissons..

J'ai eu peur (et j'ai aimé ça), bravo à l'auteur qui a le don de créer et de maintenir la pression !

Par contre, je n'ai pas aimé la fin.

NB : ce texte a besoin d'une relecture



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire